Il n’est pas nécessaire de s’appeler Steve JOBS, Mark ZUCKERBERG, Michael DELL, Evan SPIEGEL, Reggie BROWN ou Bobby MURPHY. Créer son entreprise est accessible à tous les étudiants. 

La dynamique entrepreneuriale des étudiants est bien présente, bien alimentée par les médias et les success-story des youtubeurs, influenceurs et autres startupeurs.

Alors pourquoi ne pas tenter l’aventure ? Quels sont les risques ? Engagez-vous vos parents ?

 

Le gouvernement soutient et récompense les initiatives entrepreneuriales des étudiants par le statut d’étudiant-entrepreneur :

Le statut d’étudiant-entrepreneur est accessible à tous sous la condition d’être titulaire du BAC ou un diplôme équivalent et d’être inscrit dans un établissement supérieur ou d’être diplômé d’un de ces établissements.

Le statut d’étudiant-entrepreneur permet notamment d’obtenir des aménagements d’emploi du temps, de remplacer son stage obligatoire par son projet de création d’entreprise, d’être accompagné par deux tuteurs, dont un référent du réseau PEPITE, d’accéder à un espace de travail partagé du réseau PEPITE et de signer un contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE). Après acceptation du dossier, ce statut est valable un an.

Les étudiants-entrepreneurs peuvent également participer au concours PEPITE et obtenir un prix. Cependant, il n’est pas nécessaire d’avoir cette « reconnaissance » pour qu’un étudiant crée son entreprise.

 

Quel statut est le mieux adapté aux étudiants porteurs de projet ?

Certains vous diront sans hésiter l’auto-entreprise. Ce n’est pas faux, mais les experts en accompagnement à la création d’entreprise CMSTART vous diront que le choix du statut dépend de plusieurs paramètres et qu’il vaut mieux solliciter une consultation gratuite plutôt que de démarrer son activité par une structure non adaptée à votre projet.

Cependant, l’auto-entreprise répond souvent bien aux premiers besoins des étudiants créateurs et présente des avantages :

  • Pas d’engagement,
  • Peu de frais, en tout cas au début,
  • Simplicité à mettre en place et à arrêter,
  • Facilité à faire muter en autre structure, type sociétale

En tout état de cause, il n’y a pas de structure type adaptée à tous les étudiants, tout dépendra du projet.

 

Maintenir son cursus de formation et créer son entreprise 

Même si en tant qu’étudiant il est très tentant de se consacrer quasi exclusivement à son projet de création d’entreprise, il est extrêmement important de ne pas délaisser ses études. Au-delà de garantir un avenir « plus certain » à sa vie professionnelle, la formation est un indispensable au dirigeant afin de s’assurer de la pérennité de son exploitation. Ainsi, emmagasiner des connaissances théoriques permet d’alimenter sa culture et sa technicité tout en les mettant en pratique dans son projet de création.

Certains projets d’étudiants ont tendance à être éphémères car élaborés entre « potes ». Ainsi, pour assurer la pérennité de son activité, il convient de ne pas délaisser ses études. 

 

Quelles sont les contraintes pour créer son entreprise tout en étant étudiant ? 

Les contraintes, au-delà de l’âge minimum, soit 16 ans émancipé ou 18 ans, sont plus de l’ordre du temps et de l’argent.

Même si les étudiants disposent de plus de temps que les actifs installés dans la vie, créer son entreprise nécessite beaucoup de temps et un investissement important. Néanmoins, beaucoup de projets réussissent quand l’équilibre études/création d’entreprise est trouvé.

L’argent reste un point sensible pour les étudiants souhaitant créer leur entreprise. En effet,  l’étudiant n’a pas pu amasser des économies depuis le début de son parcours professionnel. Les projets deviennent alors moins ambitieux ou appuyés par le soutien des parents ou encore le crowdfunding. 

Ainsi, finalement, tout étudiant peut se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Se faire accompagner reste la manière la plus prudente pour se lancer.

Pour aller plus loin, vous pouvez lire le témoignage d’un étudiant, accompagné par CMSTART.