Tout auto-entrepreneur s’est un jour posé la question suivante : “ Et si je transformais mon auto-entreprise en société ?”. L’attrait du statut salarié, la volonté de payer moins de cotisations sociales, le statut de la société qui semble faire plus professionnel : autant de motivations qui peuvent justifier cette réflexion. Mais elles représentent aussi des idées reçues, que vos experts en création peuvent remettre en question.

Alors avant d’abandonner le statut de l’auto-entreprise et de choisir entre la SARL ou la SAS, il convient de valider l’intérêt de passer en société.

 

Le calcul des cotisations sociales

Même si le montant des cotisations de l’auto-entreprise semble élevé, il peut malgré tout être moins important que dans le cas d’une entreprise de forme sociétale.

En auto-entreprise, les cotisations sont calculées par rapport au chiffre d’affaires alors qu’en société les cotisations sont calculées en fonction de la rémunération du dirigeant. Aussi, les taux de cotisations dans une auto-entreprise sont certes plus faibles que dans une société mais le comparatif s’effectue sur des bases différentes.

Par conséquent, le simple fait de comparer les taux de cotisations n’est pas suffisant pour justifier le passage en société.

 

Le calcul de l’impôt

Dans le cas de l’auto-entreprise, le chef d’entreprise paie son impôt sur le revenu :

  • Soit en optant pour le prélèvement libératoire c’est à dire en appliquant un taux au chiffre d’affaires.
  • Soit en en fonction du barème progressif de sa déclaration de revenus après application d’un abattement sur le chiffre d’affaires.

Dans le cadre d’une société, le calcul est tout autre. Il y a 2 types d’imposition, d’une part celui de la société et d’autre part, celui du dirigeant :

  • Pour la société, il convient de déduire l’ensemble des dépenses (appelées charges) de l’entreprise du chiffre d’affaires. Dans ces charges, sont incluses la rémunération du dirigeant et ses cotisations sociales. On obtient alors un résultat qui est soumis à l’impôt sur les sociétés.
  • Pour le dirigeant, il est imposé au barème progressif comme un “salarié” en fonction de la rémunération perçue.

 

Le montant des charges de fonctionnement

Souvent le montant des charges d’une société est plus élevé que dans une auto-entreprise. Cela s’explique notamment par le fait qu’une entreprise a davantage recours à des prestataires externes du fait de sa taille, comme un expert-comptable pour la tenue de sa comptabilité ou l’établissement des bulletins de salaires ou travaux juridiques, par exemple.

 

Alors est-ce si intéressant de passer en société

Oui et Non, ça dépend !!! 

S’il l’on considère la question sous l’angle économique et/ou fiscal, chaque auto-entreprise étant différente, il n’est pas possible de donner une réponse universelle. Il convient de faire une étude personnalisée afin de s’assurer de l’intérêt de passer en société. Pour ce faire, il est impératif que l’auto-entrepreneur identifie bien l’ensemble des postes de dépenses liées à son activité. Ces postes ne sont pas toujours clairement déterminés par les auto-entrepreneurs, car les cotisations n’en tiennent pas compte. Lorsque ces dépenses sont clairement identifiées, il sera alors possible d’effectuer une simulation de résultat comme si l’auto-entreprise était une société.

D’un point de vue commercial ou financier, il est parfois utile voire impératif de transformer une auto-entreprise en société. Le cas le plus fréquent concerne le dépassement de seuil de l’auto-entreprise. Celle-ci se transforme alors automatiquement en entreprise individuelle soumise au régime réel. La taxation est alors tout autre. 

Dans d’autres cas, il peut être pertinent de changer de statut, notamment pour gagner en légitimité. Il peut en effet être plus facile de convaincre des partenaires bancaires, des clients ou des fournisseurs si l’on a opté pour le statut de société. Cela s’explique notamment par le fait que la comptabilité est structurée et très souvent attestée par un expert-comptable. Cet aspect confère davantage de crédibilité à l’entreprise si l’ancienneté n’est pas suffisante.

 

Pour l’étude personnalisé de passage d’une auto-entreprise en société, vos experts en création d’entreprise CMSTART sont à votre disposition. Ils réaliseront une étude personnalisée, avant de vous faire une recommandation.