Dans le domaine de la création d’entreprise, l’adage qui dit qu’il vaut mieux être seul que mal accompagné n’est pas forcément vrai. La question mérite d’être posée : s’associer ou entreprendre seul ? Les deux possibilités présentent chacune des avantages, mais aussi  des points de vigilance à surveiller. 

 

Entreprendre seul : quels avantages ? 

Entreprendre seul présente à priori de nombreux avantages, qui séduisent les créateurs, motivés par  l’indépendance et la recherche de liberté dans l’exercice de leur activité professionnelle.

Un des premiers avantages à entreprendre seul, réside dans le fait de pouvoir prendre seul toutes les décisions. Le créateur n’est pas obligé de tenir compte de ses associés, ni d’obtenir leur accord. 

Il en découle que l’entrepreneur peut mettre en œuvre ses idées très rapidement et qu’il ne perd pas de temps à convaincre ses associés lors de longues réunions qui peuvent être parfois interminables. 

Enfin, si l’entrepreneur est motivé, si son projet de création est bien préparé, en entreprenant seul, il contrôle tout de A à Z. Cette solution peut convenir à des personnes qui ont une forte capacité de travail et une forte motivation. 

 

Les inconvénients à entreprendre seul

Les avantages évidents à entreprendre seul énoncés ci-dessus, peuvent néanmoins se transformer rapidement en inconvénients. 

Contrôler tout de A à Z, nécessite de disposer de compétences larges. Or le chef d’entreprise doit maîtriser des domaines très variés pour développer son activité. Des compétences en marketing, stratégie, comptabilité, finances, … sont requises.

Vouloir tout contrôler est aussi souvent synonyme d’une quantité importante de travail. Le dirigeant risque de se perdre dans la gestion des tâches quotidiennes chronophages, peu génératrices d’activités et de n’avoir plus assez de temps pour prendre du recul et prévoir sa stratégie. 

Le dernier point, très souvent mis en avant par les entrepreneurs, est le sentiment de solitude. Diriger seul, signifie aussi prendre les décisions seul, ne pas pouvoir échanger au sein de l’entreprise, ne pas s’enrichir des idées des proches collaborateurs, ni partager les succès et les réussites avec une équipe.  

 

S’associer pour créer son entreprise : quels avantages ? 

Pour diriger une entreprise, le fait de s’associer présente de nombreux avantages qui peuvent aider au développement mais peuvent également le freiner.

S’associer permet de partager les responsabilités. L’entrepreneur est plus fort que tout seul et lorsque des difficultés se présentent ou lorsqu’il faut prendre des décisions, il peut bénéficier d’un soutien.

Les compétences différentes et complémentaires constituent également une force pour les entrepreneurs qui s’associent. Chacun gère ses propres tâches, en fonction de ses forces et de sa personnalité. La croissance de l’entreprise est facilitée, car les points faibles de l’un, sont compensés par les points forts de l’autre associé. Les compétences de l’entreprise se diversifient et s’enrichissent ainsi.

Enfin, avoir un associé permet également de réduire les risques. La forme juridique et le statut juridique de l’entreprise permettent de protéger les associés et  de limiter leurs responsabilités. 

 

Les inconvénients de l’association 

Diriger une entreprise à plusieurs, signifie qu’il faut prendre en considération les avis des autres associés, ne pas vouloir imposer son avis de façon systématique, savoir faire des concessions et  des compromis.

La difficulté majeure que rencontrent alors de nombreux associés, est la mésentente. Etant donné que la prise de décision se fait à plusieurs, des tensions, des divergences de points de vue peuvent apparaître. Des conflits peuvent apparaître et freiner le fonctionnement de la société. Ils peuvent remettre en cause la pérennité du projet. Cette situation peut être évitée en rédigeant un pacte d’associés. Il s’agit d’un document qui définit un certain nombre de règles entre associés et permet de prévenir les éventuels conflits.

 

Il n’existe donc pas de réponse-type à la question posée : ” créer une entreprise seul ou à plusieurs “. Les deux formules présentent chacune des avantages et des inconvénients. Le créateur tiendra compte de nombreux facteurs pour faire son choix et notamment compte de ses compétences, de celles de ses éventuels associés et de sa personnalité à vouloir partager le pouvoir de décision. Dans le cas d’une association, il semble indispensable que les associés partagent la même vision du projet et soient capables de travailler sereinement ensemble.